Cinq Sens

« Ressentir avec chacun de ses sens. »
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 #. Rencontre pour le moins... bizarre oO [PV. Dénaï]

Aller en bas 
AuteurMessage
Requiem

avatar

Nombre de messages : 38
Age : 24
Race : Cheval
PUF : Mirran & Edrakan
Pouvoir : Je vois où ton chemin s'achève, et où tu partiras ensuite...Ton âme est entre mes mains.
Date d'inscription : 17/08/2009

Votre perso
Clan: Solitaire
Célib' ?: Mmmmhhhouiii...
Relations:

MessageSujet: #. Rencontre pour le moins... bizarre oO [PV. Dénaï]   Dim 14 Fév - 2:49

#. [T]ous les mêmes, mais tous si différents !

.: Que sommes nous réellement ? :.


    Requiem marchait lentement, évitant les trainées de lave d'un pas morne et fatigué. Il se trainait plus qu'il ne marchait, d'ailleurs. Ses yeux étaient fixés sur un point invisible dans l'espace. Ils semblait totalement perdu dans ses pensées. Un regard extérieur l'aurait prit pour un fou divaguant, cherchant des problèmes là où il n'y avait que des solutions. Mais Requiem était loin d'être fou. Non, il n'était surement pas fou, et ceux qui le connaissaient pouvaient même dire que c'était un érudit. Bon. D'accord. Il paraît parfois un peu fou, et ce jour à plus qu'un autre. La cause ? Les paroles qui sortaient sans discontinuer de sa bouche.

    "Es tu bonne ou mauvaise, mon amie ?
    -Je ne suis ni l'un ni l'autre...
    -Tu es forcément quelque chose... Tout est bon ou mauvais.
    -Non. Je ne suis pas bonne, je ne suis pas mauvaise. J'arrive, je prends l'âme de la personne mourante, et je m'en vais. Il n'y a aucun mal en cela, ces âmes je les conduit là où elles doivent aller. Il n'y a aucun bien non plus. C'est mon travail, c'est tout...
    -Je comprends..."

    Pour une personne extérieure, Requiem parlait dans le vide, doux murmure emporté par la brise. La mort, sa seule et unique amie, qui le suivait partout depuis sa naissance, était sa seule compagne. Mais compagne fidèle et absolue, qui suivait le mystérieux étalon noir omme son ombre. Comme l'Ombre. Elle n'était pas visible aux yeux des mortels dénués du sixième sens de Requiem. Souvent, les gens sentaient comme un lambeau froid les frôler, parfois même une chape de brume tournoyant, presque invisible. Mais jamais ils ne la voyaient comme la voyait Requiem.

    Grande. Bipédique. Vêtue d'une longue cape noire brumeuse, d'où seules ses mains dépassaient. Des mains fines, douces comme de la soie, et non pas décharnées comme certains peuvent s'y attendre. Elle sont longues, trop longues, et se divisent en cinq partie à leur extrémité. Pour un humain, elle serait juste vêtue d'un capuchon. Pour Requiem, c'est un mystère total. Il lui a demandé, une fois, de lui dévoiler son apparence. Elle a refusé. Cette question ne fut plus jamais posée.

    La grande faucheuse, dont le nom étai usurpé vu qu'elle avait les mains vides, se pencha sur Requiem et monta d'un mouvement doux et habile sur son dos. Ce dernier ne ressentit qu'un grand froid, sa compagne étant aussi légère qu'une plume. Il ferma les yeux, laissant ses autres sens le guider. Ce contact, que beaucoup auraient détestait, plaisait au grand étalon turquoise, qui était pour lui synonyme de réconfort. Il finit par rouvrir ses yeux, qu'il avait de rudement jolis, d'ailleurs. D'un bleu turquoise profond, ils évoquaient la peine la plus profonde possible. Une larme de la même couleur entourait son œil. Requiem était véritablement une ode à la mort et à la tristesse.

    "Ma Thanataëlle... Dis moi pourquoi la mort est si triste.
    -Elle est triste, la mort, car beaucoup d'âme qu'elle accueille sont tristes de quitter ce monde pour un autre. Je suis triste car il est impossible pour moi d'en être autrement devant la misère de centaine de millions d'âmes mortes dans la douleur et dans la plus grande tristesse.
    -Dis moi qui étaient ces gens.
    -Ces gens étaient vivants ici, autrefois. Il y a longtemps. Très longtemps, si longtemps que tous l'ont oublié. Des personnes, des bipèdes, comme moi. Il ont tourné le dos à la nature. Cette dernière leur à tourné le dos à son tour finalement.
    -Ah, Thana, ils devaient être bien cruels..."

    Il aimait appeler sa sœur de cœur avec ce surnom. L'appeler la mort ne lui brisait pas le cœur, mais il jugeait cela indécent. De plus, quand il la lui avait proposé, elle avait semblé apprécier. C'était un sentiment bizarre, diffus, pour cette mort qui ne savait plus autre chose que la tristesse et la guerre. Mais Requiem l'avait ressenti, et ne changerait pas ses habitudes. De plus, ce nom lui allait comme un gant...

    Requiem tourna une oreille derrière lui. Quelqu'un l'épiait. Il ne donna pas d'autre signe pour montrer qu'il l'avait vu. De toute façon, si la personne qui le suivait voulait l'aborder, il n'avait qu'à se montrer. Il devait être là depuis quelque temps, et avoir entendu toute ses questions dans le vide. Cette constatation ne troubla nullement le bel étalon.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dénaï
Admin cinglée
Admin cinglée
avatar

Nombre de messages : 435
Age : 27
Race : Loup
PUF : Caronat
Pouvoir : Maîtrise (presque) l'électricité
Date d'inscription : 08/08/2008

Votre perso
Clan: Odorat
Célib' ?: Yep
Relations:

MessageSujet: Re: #. Rencontre pour le moins... bizarre oO [PV. Dénaï]   Jeu 13 Mai - 16:24

    Y’a qu’un seul imbécile sur toutes les terres de Cinq Sens pour s’amuser dans un endroit pareil croyez moi. Si si, vous pensiez avoir tout vu, mais si vous n’avez croisé Dénaï c’est un erreur de penser ça ! Cet espèce d’énergumène était un louvard noir strié de marques rouges, un peu d’un espèce de violet/gris en guise de coloration de cheveux et d’échine, avec des coussinets et une langue bleue par-dessus le marché. Particularité morale ? Complètement givré. Non, vraiment, nous sommes au beau milieu de chemin et de plateaux de roches entourés de lave. Quelques végétations poussent à quelques endroits, parmi la roche volcanique qui a toujours été réputée comme fertile une fois refroidie, des coulées de lave telles des rivières parmi la terre. Cet endroit était en soit plutôt dangereux. Pourtant c’est ici qu’il y a un louvard qui a décidé de faire une pause et de s’amuser. Il avait fait le chemin depuis les ruines où il avait rencontré la jeune loupiotte bleue striée noire, fille de Renji, l’alpha de ces terres. Et se dirigeait désormais chez lui, en les terres de l’Odorat. Mais avant, on fait une halte, parce que c’est quand même loin mine de rien.

    Il était donc allongé sur un tapis de verdure, entouré de cailloux volcanique et avec plus loin une rivière de lave qui coulait. Comme à l’affût, Dénaï avait trouvé une occupation assez, pour le dire, bizarre. Enfin, quand on est dans un endroit pareil, on se dit qu’il va être peu simple de se trouver une occupation digne de ce nom. Et pourtant, impossible n’est pas Dénaï ! Il s’était en effet constitué un petit tas de cailloux devant lui, et son but était de les lancer assez loin pour qu’il atterrisse dans la rivière de lave plus loin. Accompagné d’un « Blub ! » quand le caillou atterrissait dans la lave bouillante et se faisait frire comme une patate dans l’huile. De toute façon un caillou n’était qu’un caillou … Passé en mode stratège, il semblait calculer dans sa tête la force vectorielle du caillou soumis à la force gravitationnelle de la terre lorsque Dénaï lançait le caillou avec une force initiale de telle ou telle force dirigée par un vectoriel de direction variante selon l’angle avec lequel il frappait le caillou avec sa patte. En gros, il en conclue qu’il fallait frapper fort mais pas trop, et de travers pour que le caillou puisse éventuellement faire un « Blub » .

    Alors qu’il semblait plutôt bien s’occuper, il entendit soudainement une voix, non il n’était pas fou, c’était un individu qui parlait. Tout seul. A se demander qui était le plus fou des deux. Il se releva d’un bond, laissant son petit tas de cailloux, et trottina dans la direction de la voix. Caché derrière les nombreux reliefs de la roche, il aperçut un cheval aux colorations noires et bleutés turquoises. Ce qui lui plut sur le coup c’était que les marques de l’étalon ressemblaient aux siennes dans un sens ! Surtout cette marque sous l’œil, Dénaï aussi semblait avoir cette larme rouge découlant de ses yeux. Ceci lui donna immédiatement l’envie d’en savoir plus sur cet étalon qui parlait tout seul … Il ne comprenait pas ce qu’il disait à cause de la distance, mais il lui semblait comprendre quelques brides de mots de temps en temps … Tandis que l’étalon continuait son chemin, Dénaï le suivait, curieux …

    L’étalon tourna une oreille derrière lui, Dénaï se figea net. Il connaissait ce signe pour l’avoir trop souvent remarqué chez son Alpha quand il arrivait derrière lui. C’était signe qu’il l’avait entendu, ou du moins penser l’avoir entendu. Dénaï fut hésitant sur le coup, fallait-il l’approcher ? Peut-être était-il méchant ? Ou peut être pas … La tentation fut trop grande ! Dénaï surgit de derrière les roches pour se rendre visible, et tenta une approche amicale

    - Euh, Bonjour ? Désolé je vous ai suivit tout à l’heure, hu, c’est parce que euh, j’aime bien vos marques bleues, elles ressemblent aux miennes rouges !

    Dit-il fier en relevant la tête pour que Requiem voit ses marques, effectivement un peu similaires aux siennes. Il espérait juste que son excuse était suffisamment valable pour lui … Il a toujours eu le chic pour engager la conversation de manière excentrique …

    - Vous vous appelez comment ? Euh je vous dérange pas trop au moins ?

    Dénaï baissa une oreille montrant sa gêne, c’est vrai qu’il avait aussi le don pour embêter le monde quand il s’y mettait … Il frissonna la seconde d’après, il lui semblait soudainement que l’air était devenu un peu plus frais malgré la présence de la lave autour …

_________________
<< Seriously ? >>



Character (c) Caronat
Sign' (c) mlp.kaos
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Requiem

avatar

Nombre de messages : 38
Age : 24
Race : Cheval
PUF : Mirran & Edrakan
Pouvoir : Je vois où ton chemin s'achève, et où tu partiras ensuite...Ton âme est entre mes mains.
Date d'inscription : 17/08/2009

Votre perso
Clan: Solitaire
Célib' ?: Mmmmhhhouiii...
Relations:

MessageSujet: Re: #. Rencontre pour le moins... bizarre oO [PV. Dénaï]   Jeu 13 Mai - 19:27

Je te ressemble peut être, mais tu ne me ressembles pas.
#. Bleu & Rouge, Rouge & Bleu


    Requiem ronfla lorsqu'il entendit la personne qui arrivait s'avancer. C'était un loup, mais ça il s'en doutait : seuls les lupus savaient avancer sans faire aucun bruit, ou presque : un cheval, avec ses sabots, annonçait son arrivée bien avant que l'on ne le voit, et les vibration sur le sol suffisaient parfois à les annoncer. Le loup en question était, il est vrai, assez original, mais esthétiquement joli. Il avait un pelage noir, couleur suie, avec quelques tâches plus claires, et des glyphes, ou plutôt des tatouages, d'un magnifique rouge sanguin. Il possédait, en outre, une crinière noir tirant sur le violet pâle aux pointes, lui donnant un air un peu rebelle et chamailleur. Et ses yeux. Ils étaient d'un bleu roi clair, et semblaient emplis de joie condensée. Ca faisait longtemps que Requiem n'avait pas croisé quelqu'un ayant des yeux pleins de tant de joie, tant de joie que le monde entier ne pourrait le contenir.

    L'étalon noir et turquoise se retourna vers le jeune louvard. Ce dernier le regardait avec une intense curiosité, et ses yeux brillaient comme des étoiles. Il avança encore quelques pas, et demanda d'une voix hésitante :

    "Euh, Bonjour ? Désolé je vous ai suivit tout à l’heure, hu, c’est parce que euh, j’aime bien vos marques bleues, elles ressemblent aux miennes rouges !
    Vous vous appelez comment ? Euh je vous dérange pas trop au moins ?"


    Requiem n'eut tout d'abord aucune autre réaction que de faire un ample mouvement de queue, chassant des mouches invisibles. Thana' sauta à bas de son dos et s'approcha lentement du jeune loup. Elle attendit quelques secondes devant Dénaï, immobile, avant de se pencher en avant, et, d'une longue main douce mais impalpable, lui caressa lentement la joue, le sondant jusqu'à son âme. Un vent impossible fit voleter sa longue cape noire. Sans un bruit, elle se recula, hésita. Son habit noir laissa un pan de ce vent qui n'existait que pour elle s'engouffrer dedans. Un long soupir, audible, retentit dans l'air. Requiem se demandait si le loup l'entendait, lui aussi. Parfois, son amie se manifestait ainsi, aux yeux ou aux oreilles de ceux qui savent écouter. Le gémissement du vent dans les arbres. Le cri plaintif d'un oiseau devant son nid ravagé. Le hurlement des vagues s'échouant sur la plage. Douleur. Malheur. Tristesse.

    La voix de Requiem retentit. Elle était douce, mélancolique. Triste. elle était à l'image de sa compagne, mais bien plus expressive.

    "Bonjour...
    Je ne sais ce que ces larmes signifient pour toi, mais sache que celles qui sont gravées sur ma peau sont toutes celles qui ont coulé sur terre depuis sa naissance, car la naissance appelle toujours à la mort...
    Je me nomme Requiem, petit loup. Tu ne me dérange nullement. Rien ne me dérange. Tant de choses sont dérangeante que certaines en deviennent sympathiques..."


    La dernière phrase était plus adressée à lui même qu'au louvard qui le regardait. Requiem regarda autour de lui. Il se baladait souvent sans voir réellement où il allait, et précipices et chutes mortelles n'étaient souvent évitées que par instinct. Des rivières de lave coulaient tout alentours. Le sol, sous ses sabots, était chaud et agréable. L'étalon bicolore soupira, et ferma les yeux. Souvent, il ne voyait pas le monde. Il avait bien trop de peine pour regarder celle des autres, fut-ce celles du monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dénaï
Admin cinglée
Admin cinglée
avatar

Nombre de messages : 435
Age : 27
Race : Loup
PUF : Caronat
Pouvoir : Maîtrise (presque) l'électricité
Date d'inscription : 08/08/2008

Votre perso
Clan: Odorat
Célib' ?: Yep
Relations:

MessageSujet: Re: #. Rencontre pour le moins... bizarre oO [PV. Dénaï]   Sam 26 Juin - 18:04

    Une goutte de sueur coula sur le côté du visage du jeune louvard. Il faisait horriblement chaud ici, mais soudainement ce frisson de froid revint, sur une de ses joues, il plaqua ses oreilles, inquiet, qu’était-ce donc ? Etait-il tombé malade pour frissonner alors qu’il faisait une chaleur aussi lourde ? Bon qu’importe, mais il se sentait également mal à l’aise, pas vraiment à cause de Requiem lui-même, mais peut être à cause de quelque chose en rapport avec lui … Mais il ne saurait dire exactement quoi.
    Il observa la réaction de l’étalon, il ne le connaissait pas, mais Dénaï avait le contact facile avec les autres. Le noir et bleuté ne réagit pas immédiatement, semblant plutôt suivre quelque chose des yeux … Il était bien loin de se doutait qu’en ce moment il côtoyait la mort elle-même, d’une façon assez inattendue.


    "Bonjour... Je ne sais ce que ces larmes signifient pour toi, mais sache que celles qui sont gravées sur ma peau sont toutes celles qui ont coulé sur terre depuis sa naissance, car la naissance appelle toujours à la mort...
    Je me nomme Requiem, petit loup. Tu ne me dérange nullement. Rien ne me dérange. Tant de choses sont dérangeante que certaines en deviennent sympathiques..."


    Dénaï resta plusieurs secondes sans vraiment réagir. Non pas par lassitude ou ennui, mais plutôt cloué sur place par des paroles si étranges, sages, mystérieuses. Il constata en reprenant ses esprits que sa bouche était légèrement entrouverte, sa langue étrangement bleue pendante, qu’il faisait chaud ! Il ne tarda cependant pas de répondre au cheval, Requiem de son nom, qui semblait être quelqu’un de bien mystérieux …

    - Oh, ça, moi aussi, j’ai beaucoup pleuré les premiers moments de ma vie.

    Dit-il avec une once décelable de haine dans sa voix, sa mère biologique Despise ne l’avait jamais aimé. Lui volant son enfance en voulant faire de lui un guerrier sanguinaire et sans sentiments. Finalement abandonnée, elle le pense sans doute mort. Si elle pense encore à lui de temps en temps … Dénaï coucha les oreilles et regarda de côté, un regard colérique, qu’il ne voulait pas adressé à Requiem, d’où le fait qu’il regardait le vide. Puis il secoua sa tête, ses mèches retombant sur ses yeux indigos.

    - La naissance appelle toujours à la mort ? C’est pour ça que vous avez les larmes gravés dans la peau ?

    Des paroles aussi sages et mystérieuses étaient encore floues dans l’esprit d’un jeune comme lui. Les paroles dans grands sages n’étaient jamais son fort en général. Donc, après ces quelques compléments d’informations, Dénaï renifla un peu l’air, il ne décela aucune odeur spécifique de clan à ce cheval.

    - Han, ça va alors, j’avais peur de vous embêter ! Mais, vous êtes un solitaire non ? J’en avais déjà rencontré une, une louve, elle m’a dit qu’on la ressent parfois mais c’est vite oublié. Mais moi j’trouve que c’est quand même un peu ennuyant non ? Les Alphas apprécient pas trop les solitaires en général … Vous avez pas beaucoup de répit non ?

    Revoilà Dénaï, le vrai, le bavard, celui qui raconte sa vie à n’importe qui, le joyeux luron qui parle de tout et de n’importe quoi et qui veut tout savoir sur tout …


_________________
<< Seriously ? >>



Character (c) Caronat
Sign' (c) mlp.kaos
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: #. Rencontre pour le moins... bizarre oO [PV. Dénaï]   

Revenir en haut Aller en bas
 
#. Rencontre pour le moins... bizarre oO [PV. Dénaï]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Réglage du PC pour consommer moins
» Une ONG pour le moins raciste
» Un entrainement pour le moins... foudroyant! [pv Buster]
» Un spectacle pour le moins vivant ! ? Pv Natsume Homura & Saama Zenko ?
» Elvia&Gab •• Des retrouvailles pour le moins royales

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cinq Sens :: Hors jeu :: • Archives-
Sauter vers: