Cinq Sens

« Ressentir avec chacun de ses sens. »
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 "Avec c'temps là, moi j'dis faut dormir."

Aller en bas 
AuteurMessage
Renji
Admin surpême MUWAA !


Nombre de messages : 751
Age : 22
Race : Loup
PUF : Daga
Pouvoir : Contrôle total de l'illusion
Date d'inscription : 03/08/2008

Votre perso
Clan: Vue
Célib' ?: ... Non, l'être qui vit au plus profond de mon coeur ne fait qu'éblouir le monde entier.
Relations:

MessageSujet: "Avec c'temps là, moi j'dis faut dormir."   Dim 27 Fév - 20:37

    Chancelante, la silhouette du loup paraissait être un mirage. L’atmosphère était lourde à cause de la chaleur étouffante. Avançant tranquillement le mâle ne semblait pas tant souffrir du climat. A vrai dire c’était un habitué. Ayant vécu dans sa tendre enfance dans une sorte de désert, il connaissait bien les rudiments de la vie dans un endroit chaud. Et puis, Renji n’avait pas une fourrure si épaisse que cela, et bien aérée. La truffe au vent, et les yeux grands ouverts, le loup était serein. Sa langue sortait légèrement de sa bouche, et ses lèvres noires étaient étirées pour faire paraître un joli sourire sur sa tête. S’avançant vers un arbre, il se dandinait presque. Impatient de s’allonger à l’ombre. Et enfin, il atteignit son but, son emplacement tant convoité.

    Il inspira profondément, et dans un élan de paresse son corps tout entier se laissa tomber sur le sol. Un bruit sourd s’éleva ainsi qu’un nuage de poussière.

    « Kof, kof ! » toussa le loup. Il secoua vivement sa tête pour éloigner la poussière, mais en vain.
    « A, aaaa … ATCHOUUUUUM ! » L’éternuement du loup fut aussi violent qu’une tornade. Et le silence de la savane sembla brisé à jamais. Des oiseaux s’envolèrent, effrayés, et du gibier en tout genre déguerpi rapidement. Bref, aux alentours du loup il ne resta et bien … Que le loup et son endroit tranquille.

    Bien heureux d’être au calme Renji sourit bêtement. Dans le vide bien entendu. Alors, il ouvrit sa grande gueule pour bailler, et il posa sa tête sur ses pattes avant, sans aucune délicatesse. Fatigué de n’avoir rien fait, le mâle s’endormit rapidement. Ou du moins, somnola.

    Son corps était tout engourdi par des années de vécues, et son visage était désormais marqué. Non pas par de vilaines cicatrices, mais bien de rides. Eh oui, les premières rides du loup étaient apparues. Ses yeux semblaient davantage fatigués, et sa truffe était comme … Ramolli ? Hum. En tout cas, la petite flamme qui luisait dans on regard n’avait en aucun cas disparu. Bien au contraire. Car désormais, le loup sentait qu’il pourrait se laisser aller plus facilement, n’ayant plus l’obligation de rester digne dans certaines circonstances. Bien que quand il fût Alpha il ne se préoccupait pas vraiment de ce genre de chose. Pour lui, le plus important était de rester soi-même. Enfin façon de parler, car le loup pouvait très bien être adorable avec ceux qu’il aime, mais aussi insupportable avec d’autres. Et son nouveau rang d’ancien, dirons-nous, l’excusait peut-être de son comportement énervant. Non, non, car il semblait bien par moment que plus le loup vieillissait et plus il devenait aussi mesquin qu’un garnement. Sa fille lui reprochait par moment son manque de … fierté. Mais Renji voulait être tranquille et ne plus se mentir. Ne plus devoir faire belle face devant les autres, ne plus devoir constamment montrer sa force, et cacher ses faiblesses. Renji était un bon vivant, et voulait mourir libre.

    Enfin, tout de même, il n’était pas encore dans la tombe, mais plus si loin, la vie est quelque chose d’éphémère, encore plus pour les loups que pour les chevaux.

    Une mouche vint à se poser sur le bout du nez du vieux. Lui chatouillant le museau l’insecte réveilla Renji. Enervé, il secoua vivement sa tête. Effrayé la mouche s’envola un peu plus loin pour aller se poser devant le loup. Joueur, il leva ses sourcils, et se positionna. Alors, comme aurait pu le faire un chat, il bondit et fonça sur sa « proie ». Hélas, l’insecte s’avéra beaucoup plus rapide que le loup et celui-ci n’attrapa qu’un ramassis de poussière dans sa gueule.

    « Kof ! kof ! kof ! » Toussa-t-il à nouveau.
    « Pouaaaarrrffff ! » Il cracha toute la poussière qu’il avait dans la bouche, et finalement abandonna son jeu. Il se posa à nouveau, et la tête haute, il observa les environs.

    Plus loin, dans les herbes hautes quelque chose approchait. Renji l’avait repéré mais à vrai dire il n’y fit guère attention. Il resta sur ses gardes, et se gratta l’oreille gauche. Un pur moment de bonheur.

_________________

*YAWNIIIIIIING*




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cinq-sens.forums-actifs.com
Dénaï
Admin cinglée
Admin cinglée
avatar

Nombre de messages : 435
Age : 27
Race : Loup
PUF : Caronat
Pouvoir : Maîtrise (presque) l'électricité
Date d'inscription : 08/08/2008

Votre perso
Clan: Odorat
Célib' ?: Yep
Relations:

MessageSujet: Re: "Avec c'temps là, moi j'dis faut dormir."   Ven 1 Avr - 12:08

    Il y a des années de cela, on voyait un jeune loupiot rouge et noir se balader partout, une pile électrique, une sorte de criquet bondissant version loup, un espèce de truc survolté 24 heures sur 24. Il avait une espèce de touffe naissante de couleur violet grise, une étrange langue bleuâtre qui laissait douteux bon nombre de loups et de chevaux. Il était partout dans vos pattes, il avait un talent incroyable pour la chasse, il était un peu frêle et peu garnit de poil, car il avait été abandonné par sa mère dès son plus jeune âge. Sa mère Despise. On ne le qualifiait souvent qu'à ça. Le fils de Despise. Abandonné par sa mère. Le pauvre petit, mais peut être a-t-il un fond de cruauté comme sa mère supposait-on. Rien en était de cela. Ce jeune grandit. Grandit, et grandit encore. Le loupiot devint louvard, le louvard devient encore plus grand ...

    Maintenant, c'est ce qu'on appelle, un Loup.

    Dénaï de son nom. Il était devenu un beau fort loup, il s'était musclé, il avait un beau pelage luisant de noir satiné au soleil, de rouge de pierre précieuse, et sa touffe naissante était devenu une sacrée coupe constituée de mèches plus rebelles les unes que les autres. ce qui faisait indéniablement son charme. Ses yeux bleus d'indigo en faisait palir plus d'un, avec ce regard malicieux et un poil fier et malin. Plusieurs cicatrices l'ornait, sur les pattes, la cuisse ... Oui, il avait grandit.

    Il était debout ainsi, fier, le vent dans le pelage vacillant doucement au gré de cet élément qui malgré lui, lui était familier de par son Alpha. Lui son truc, c'était les éclairs, l'électricité, les étincelles, les coups de jus ou les électrochocs. A vous de voir. Oui, Dénaï était son nom.
    un fin sourire parcourait les lèvres du loup. Il avait passé de sa taille de petit loupiot à une taille moyenne plutôt très respectable. Sa mère lui disait qu'il était devenu un beau loup. Oui sa mère, mais pas Despise, elle n'est pas sa mère pour lui, non, pour lui sa mère se nomme Mara.

    Passons, revenons à lui. Debout sur un rocher, dans cette savane, ses yeux de linx observait le paysage. Avait-il faim ? Hm, peut être. Il scrutait les environs, les broussailles, les fourrées, à la recherche d'un quelconque encas. Il flaira l'air, de son appartenance au clan de l'Odorat, son nez était très fin. Il dressa les oreilles, son oreille gauche brilla au soleil, ses 2 piercings d'argent et son anneau d'or qu'il avait un jour trouvé aux ruines luisaient sous le soleil. Une chance supplémentaire de se faire repérer par les proies, mais c'est ça qui rendait la chose intéréssante.

    Il se baissant et rampa dans les hautes herbes jaunes. Il n'était gère bien camouflé avec son noir et ses rayures rouges, mais qu'importe. Il savait y faire. Ce n'était pas pour rien qu'on l'avait nommé Maître Chasseur après tout.
    La proie fut repérer. Un espèce de suricate ou quelque chose dans ce genre. Dénaï s'approcha lentement, à pas de velours, ses coussinets bleus se posant doucement sur la terre sèche et poussiéreuse, ses yeux ne lâchait rien, ses épaules roulaient sous sa peau en une démarche presque féline. La respiration lente et discrète, il s'approcha, encore, encore un peu ...


    « Kof ! kof ! kof ! Pouaaaarrrffff ! »

    Dénaï sursauta autant que le suricate qui détala dans son terrier ni une ni deux. Le loup fit la grimace, il se releva alors d'un bond, l'air frustré. Qui était cet imbécile qui crachait au milieu de sa partie de chasse ? Dénaï s'approcha sans aucune volonté de discrétion cette fois ci, il vit une silhouette un peu frêle de loin, sans doute un vieux loup du coup. Il ferma les yeux et soupira, puis continua sa route vers ce vieux truc perdu dans la savane qui bouffait du sable.

    - Dis donc Papy sérieux, t'as trop de poussière dans le nez pour sentir que j'étais en pleine chasse moi ?

    Dit-il d'une vois forte pour qu'il l'entende de loin, il se rapprocha encore, la tête baissée un peu blasé,

    - Et franchement se promener dans un endroit aussi chaud c'est pas de votre âge, Il releva la tête à ce moment là On a pas idée de ... EH MAIS C'EST VOUUUUUS !

    Dénaï stoppa net sa marche, se redressa de surprise de toute sa hauteur. Renji ? Ce loup chiant et flemmard et paresseux, ce loup avec qui il se taquinait tout le temps, faisant croire qu'il ne pouvait pas se blairer l'un l'autre ? Dénaï fut très surprit de le voir ainsi ... Vieux, rides sous les yeux, silhouette frêle et un peu tassée par le temps ... Un silence s'installa, Dénaï resta la bouche entrouverte de surprise. il dégagea ses mèches d'un mouvement de tête, et dit :

    - Vous ... Vous vous souvenez de moi au moins ?

    Non pas qu'il eu peur qu'il eu attrapé Alzheimer, mais on sait jamais ...

_________________
<< Seriously ? >>



Character (c) Caronat
Sign' (c) mlp.kaos
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Renji
Admin surpême MUWAA !


Nombre de messages : 751
Age : 22
Race : Loup
PUF : Daga
Pouvoir : Contrôle total de l'illusion
Date d'inscription : 03/08/2008

Votre perso
Clan: Vue
Célib' ?: ... Non, l'être qui vit au plus profond de mon coeur ne fait qu'éblouir le monde entier.
Relations:

MessageSujet: Re: "Avec c'temps là, moi j'dis faut dormir."   Sam 9 Avr - 13:41

    Finissant son travail, c’est-à-dire se gratter l’oreille. Il fit dans un angle une silhouette sombre. Renji avait beau être vieux il fut un temps où c’était le fier Alpha de la Vue.

    Le loup était plutôt grand et bien constitué. Son pelage sombre jurait avec le paysage, et de telles rayures rouges étaient vraiment d’une discrétion … Nulle. Et puis le jeune gaillard débita une phrase :

    « Dis donc Papy sérieux, t'as trop de poussière dans le nez pour sentir que j'étais en pleine chasse moi ? »

    Qu’il parlait vite le bougre. Renji ne s’attendait pas à ce qu’une telle boule de poils puisse placer aussi vite autant de mots dans une phrase. Puis, enfin, il se décida à tourner complètement la tête vers son locuteur. Des mèches en bazar ombrageaient le visage du loup. Pourtant Renji vit de suite les grands yeux indigo du mâle. Et en une fraction de seconde il le reconnut. En même temps un loup avec une langue bleue ça court pas les rues. Avant même d’écouter la phrase suivante du loup il se remémora leur rencontre.

    Sa mémoire ne lui révéla pas l’endroit exact, mais enfin il se souvint que des arbres les entouraient. A l’époque, le loup n’était qu’un loupiot. Mais malgré cela le jeune n’avait déjà pas sa langue dans sa poche. Une vraie pipelette ! Ils s’étaient tout deux disputés comme des enfants (ce qui fut excusable pour l’un mais pas pour l’autre qui en plus était alpha enfin bon).

    Le mâle sourit vaguement, et pendant qu’il avait repensé à ça le jeune avait placé une nouvelle phrase. Mais le temps qu’il reprenne ses esprits il s’était bien écoulé une trentaine de secondes voire plus. La phrase fit écho dans la tête de Renji :


    « Et franchement se promener dans un endroit aussi chaud c'est pas de votre âge, … On a pas idée de ... EH MAIS C'EST VOUUUUUS ! »

    Renji leva son sourcil droit uniquement, et sourit.

    - Qui veux-tu que ça soit ?

    « Vous ... Vous vous souvenez de moi au moins ? »

    Le loup sembla douter. Il pensa certainement que la vieillesse fait des ravages au niveau de la cervelle. Renji entrouvrit sa gueule et rit de bon cœur. Rapprochant sa tête du sol, ce boulet ravala de la poussière et toussa à nouveau. Crachant presque ses poumons. (Je t’épargne le kof kof xD)

    Et toujours allongé, regardant de bas l’autre mâle il se releva. Peut-être pour voir si le loup avait réellement grandit. En poussant son vieux corps à un tel mouvement, il ne put s’empêcher d’attiser quelques douleurs articulaires, et surtout de magnifiques craquements d’os. Il s’étira, et enfin, après au moins trois bonnes minutes à faire tout cela, il trouva sa bouche fort pâteuse.


    - Y’a pas de l’eau dans le coin ?

    Fixant les horizons, il soupira. Effectivement dans une savane c’est plus compliqué de trouver de l’eau que dans disons un marécage. Renji passa sa langue sur sa truffe plutôt sèche et revint à la scène. Ah oui, une question demande une réponse non ? Alors, il regarda le loup. Ce fort beau loup peut-on dire même. Il inspira et se lança :

    - Comment peut-on oublier une tronche pareille ? Surtout dans un tel endroit vu ta discrétion tu dois être bon pour la casse. Un éléphant serait plus discret.

    Bien sûr il le charriait, car le loup était au contraire plutôt doué. Mais Renji reste Renji. Et qui aime bien châtie bien !

    - Franchement. Par contre, le nom euuuh. Petit bonhomme ça doit être genre Dé … Dé… Dédé ? Mouaip bof. Un truc en deux syllabes. Arf. Il creusa sa tête mais en vain.
    - Dédé disons hein.

    Puis, se trouvant debout face au loup, il se rendit compte qu’effectivement le loupiot avait bien grandit depuis la dernière fois. C’était un loup légèrement plus grand que Renji. Faut dire que Renji n’avait jamais été un géant. Ses pattes tremblèrent légèrement. La chaleur et tout le fatiguait. Alors, il s’assit, brutalement, et bailla aux corneilles. Son regard devint légèrement sérieux il questionna Dénaï :

    - Alors mon grand, tu deviens quoi ? Toujours aussi insupportable ? Ahah.
    Il rit un peu, et lança un léger clin d’œil au loup. Oui, Dénaï était un sacré gaillard, aussi vif que lui dans sa jeunesse !

_________________

*YAWNIIIIIIING*




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cinq-sens.forums-actifs.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "Avec c'temps là, moi j'dis faut dormir."   

Revenir en haut Aller en bas
 
"Avec c'temps là, moi j'dis faut dormir."
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [HOT] Le problème avec le temps c’est qu’il finit toujours par s’écouler. ? Jéricho Stride. **
» aller !!On rigole un peu avec ce temps maussade..
» Tu vois au début je t'aimais pas beaucoup. Mais là plus le temps passe moins je peux te saquer ~ Hansel
» Enquête de Beladonis, qu'est-ce que tu m'agace !
» On m'a souvent dit qu'avec le temps, les douleurs s'estompent

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cinq Sens :: Groupements d'îles :: Au large de la Vue :: • La Savane-
Sauter vers: